http://apositionna.fr/wp-content/uploads/2019/10/Banniere-Web-Print-Impression.jpg

Les sources historiques : annuaires, communiqués de presse

banniere-web-print-impression

Depuis l’arrivée de Google sur le marché de la recherche en ligne, les référenceurs ont cherchés à developper la popularité de leurs sites en obtenant facilement et rapidement de nouveaux liens.

Les annuaires ont longtemps été un outil incontournable dans une stratégie de netlinking. Il suffisait d’inscrire gratuitement son site sur de nombreux annuaires en ligne pour se construire artificiellement une popularité.

Les sites de communiqués de presse, ou sites de publication d’articles, ont remplacé les annuaires quand ceux-ci ont été dans le collimateur de Google. Le principe ? Vous proposez un article unique et suffisamment long sur le sujet de votre choix : le site obtient un contenu gratuit et se monétise le plus souvent par de la publicité, et le référenceur peut en échange ajouter un ou plusieurs liens dans son texte.

Les posts sur des forums font aussi partie des sources de liens historiques facilement accessibles. Il suffit d’identifier des forums de discussions proches des thématiques de son site web, puis intervenir sur des threads en glissant ici et là un lien vers son site.

Les commentaires de blogs sont un moyen pour s’inviter sur un sujet en rapport avec la thématique de son site. Des logiciels de gestion de contenu comme  WordPress permettent en effet d’ajouter un lien sur son pseudonyme : commenter beaucoup d’articles apporte donc beaucoup de liens … Mais le plus souvent de (très) faible qualité !

Annuaire, communiqués de presse et même échanges de liens ne reflètent pas la réalité de la popularité d’un site : il est facile d’obtenir de tels backlinks. Les sources de liens historiques sont dépréciées par Google et de moins en moins utilisées  dans une stratégie de netlinking. Il ne faut pas pour autant les rejeter définitivement. Certains annuaires et sites de communiqués de presse n’ont pas été sanctionnés et demeurent pertinents. Ils demandent généralement une description ou un contenu unique et misent avant tout sur la qualité. Vous devez garder à l’esprit la notion de diversité : intégrer quelques annuaires ou sites de publication d’articles de qualité dans son profil de liens n’est pas préjudiciable, mais tout miser sur eux vous conduira à l’inverse droit dans le mur.

L’achat de liens : une réalité condamnée par Google

Certains sites vendent des liens : vous payez par exemple en échange d’un article comprenant un lien vers votre site. Si l’achat de liens est proscrit par les règles déontologiques de Google, cette pratique n’en demeure pas moins une réalité et vous aurez peut-être à en passer par là sur des secteurs concurrentiels.

Vous devrez alors être le plus discret possible. Google sanctionne en effet l’achat de liens qui est considéré comme une manipulation de l’algorithme : le site qui dispose du meilleur netlinking n’est plus celui qui offre le meilleur contenu, mais celui qui dispose des ressources financières les plus étoffées.

Vous pouvez négocier directement avec le webmaster ou passer par des plateformes spécialisées qui vous mettent en relation avec les éditeurs de sites vendant des liens :

  • https://soumettre.fr/
  • https://getfluence.com/fr/
  • https://www.semjuice.com/
  • https://www.develink.com/

Soyez néanmoins prudent : vous pourrez acquérir une solide visibilité grâce à l’achat de liens, à condition de ne pas vous faire surprendre la main dans le pot de confiture !

Créer son propre réseau de sites et de blogs

Plutôt que d’investir des fortunes en achats de liens et en recherche de partenaires, vous pourriez aussi créer votre propre réseau de sites. Vous maîtriserez ainsi toute la chaîne de production, du contenu au positionnement des liens.

Un Blog linking Network  est un réseau privé de blogs dont la vocation première est de contribuer au netlinking d’un ou plusieurs sites stratégiques. L’immense majorité des sites de votre PBN vont accueillir un lien vers votre site principal. Il est important de limiter les interactions et signes de reconnaissances des sites entre eux :

  • Ne pas les mailler du tout entre eux  (ou très peu) ;
  • Ne pas les associer à un même Google Analytics ou Search Console ;
  • Ne pas afficher publiquement votre WHOIS ;
  • Intégrer des liens vers des sites extérieurs d’autorités (Wikipédia, presse en ligne, entreprises sérieuses non concurrentes..) ;
  • Obtenir quelques liens entrants provenant de sites  extérieurs vers les sites  du PBN.

Les domaines expirés sont une excellente solution pour créer rapidement un réseau de sites avec un  historique et des liens externes. Ce sont des noms de domaines qui ont hébergé des sites aujourd’hui disparus pour différents raisons : faillite de l’entreprise, désintérêt du webmaster, oubli de renouvellement … Or, si ces domaines expirés ne sont plus en ligne, l’immense majorité des liens qui pointent vers eux n’ont pas été supprimés ou corrigés : ils n’attendent qu’un nouveau site pour lui donner de la popularité.

Pensez à valider la qualité d’un domaine expiré avant l’acheter. Vous commencez par analyser ses liens en  identifiant les domaines référents de mauvaise qualité, comme des annuaires pénalisés par Google, des sites sans rapports avec l’activité ou la zone géographique du domaine, voire du contenu pornographique. Vous vous intéressez aussi à l’historique du contenu de chaque domaine expiré en utilisant https://archive.org/: vous savez ainsi quel était le contenu hébergé par le site de sa création  à la disparition.

Vous devez créer un réseau qui soit le plus naturel possible aux yeux de l’algorithme. Construire un réseau de sites destiné à faire monter artificiellement sa popularité est en effet contraire aux règles  déontologiques de Google.

banniere-web-print-impression

Laisser un commentaire